Lettre de soutien à Contredanse

Nous, chorégraphes, danseur·euses, administrateurs de compagnie, membres de la RAC, sommes stupéfait·e·s et scandalisé·e·s d’apprendre que Contredanse a reçu de la Bellone une lettre d’expulsion.
 

Nous, chorégraphes, danseur·euses, administrateurs de compagnie, membres de la RAC, sommes stupéfaits et scandalisé·e·s d’apprendre que Contredanse a reçu de la Bellone une lettre d’expulsion.
Nous sommes saisi·e·s par cette nouvelle et par le caractère symbolique qu'elle revêt.

Depuis sa création en 1980, la Maison du spectacle est une institution culturelle et artistique bruxelloise reconnue, fédérant les différents arts du spectacle dont la danse, à travers Contredanse. Rejeter la danse de cette Maison est incompréhensible et nous interpelle sur la place donnée à celle-ci à Bruxelles.
 
Contredanse rassemble depuis plus de trente ans nos archives de créations et accompagne la recherche chorégraphique grâce à son centre de documentation foisonnant. Contredanse soutient la diffusion de la danse par son journal et nous permet une visibilité auprès des programmateur·ice·s nationaux·les et internationaux·les. Contredanse, c'est une partie de notre histoire. Nous ne pouvons pas accepter que l’on s’attaque ainsi à la seule association d’information, d’édition, de mise en lien, entièrement dédiée à la danse, à Bruxelles. Il y a peu était inauguré "Brussels, dance!" dont Contredanse a copiloté l'organisation.
 
Expulser Contredanse des locaux de la Bellone, c’est la condamner à mort. En effet, où pourrait-elle trouver des budgets pour financer un déménagement, trouver un nouveau lieu, au cœur de Bruxelles, qui soit non seulement espace de bureau, mais espace d’accueil de sa bibliothèque et de tous ses visiteur·ice·s, avec le loyer que cela représente ?
 
En cette période de sortie de COVID dans laquelle le secteur culturel, ses valeurs et ses travailleur·euses ont été violemment impacté, ce choix est indéfendable.
 
Nous soutenons Contredanse, ses équipe, son histoire et ses projets. Nous demandons le maintien de Contredanse dans ce lieu central qu'est la Bellone, facilement accessible à tou·te·s ceux et celles concerné·e·s par l'art chorégraphique et invitons l'ensemble du secteur à se mobiliser pour les soutenir.
 
Par cette lettre, nous nous opposons fermement à cette décision et demandons instamment à la direction et au Conseil d’Administration de la Maison du Spectacle de reconsidérer leur position.
 
Attaquer Contredanse, c’est fragiliser tout le milieu de la création chorégraphique à Bruxelles et en Fédération Wallonie Bruxelles.
Sa place est, et reste, une évidence au sein de la Bellone – Maison dédiée au Spectacle.

 

 
 
>>> Pour marquer son soutien, LETTRE A SIGNER avant le dimanche 20 mars.